Les amis du froid 寒冷的朋友

Le Tigre 老虎 et le Bambou 竹

On dit du bambou qu´il abrite un code secret…


Dès sa naissance, sa forme est complète avant même le début de la pousse. Comme tout arbre 建 木 il se rapporte au Cosmos.

Sans faire aucun effort, il a la capacité de nourrir la vie dans ses frondaisons… avec des vertus démonifuges.

“étant creux, tout communique en lui
malgré les jointures que présente sa tige
Son tronc mince est vertical
qui se courbe sous le vent ” *

En Chine, il y a des énormes bambous en fôret… et le seul animal capable de pouvoir pénétrer des fourrés de bambou c´est son ami le Tigre, le roi de tous les animaux. Le plus puissant des forces terrestres qui se transforme en vent lui-même.
Quand le tigre rugit le vent se lève et la tempête se déclenche.
La bête sauvage est la force terrestre plus grande, la supériorité ultime des éléments de la nature au-delà des forces terrestres.
Mais un tigre s´abritant dans le bambou, l’appariement des deux, représente aussi les faibles donnant un abri aux forts…..

Chapeau de tigre culture Han. XIX-XX siècle. Textile Museum of Canada *

On voulait à tout prix corriger mon destin!


Encore je portais un chapeau tigre sur ma tête… le Kaiguan ne terminait jamais.
Pourquoi certains enfants encourent-ils ces risques majeurs et pas d´autres?

On disait que mon destin était étrange…
Et sans me rendre compte j´avais trouvé refuge dans une forêt… où je me sentais l´unique être dans le monde.

En Chine, on ne naît pas humain,
on le devient peu à peu…

Les bambous s´inclinaient sur le côté en raison de la force du vent. Un véritable tigre avait rugi.
Peut-être avait-il senti mon parfum frais comme des chairs d´enfants?

Les pruniers gardaient encore leurs fleurs …

Mais le bambou continuait à chuchoter qu´il avait le pouvoir de réunir le ciel 天 (Yang) et la terre 地 (Yin). Que je me trouvais comme lui au centre de l´univers…

  • Eh ! toi ! Ne veux-tu pas me dessiner ?
  • Et pourquoi dois je apprendre à dessiner un bambou ?
    Je voulais aussi me faire respecter car je portais mon chapeau de tigre pour passer les “guan” …
  • Pour que tu puisses savoir la vérité…
  • La vérité ?
  • Oui… Pense. Comment la vérité doit-elle se manisfester ? Est-elle dans le coeur de l´artiste ?
  • Cher moitié tigre, moitié humain… c´est à la pousse du bambou l´élément-clef de la réflexion de trouver la vérite. Maintenant, assieds-toi… et écoute.
  • Nous sommes les amis du Froid.
    Les lettrés nous admirent, en réalité nous sommes une métaphore d´eux-mêmes. En particulier d´être toujours quand tout est disparu. Être comme le bambou nous rapproche d´une sagesse millénaire inscrite dans la nature. Et peut importe la force avec laquelle le vent ou la tempête nous frappe !
    Moi, j´ai besoin de temps pour travailler mon “moi interne”… des années. Mais une fois que je veux voir la lumière rien n´arrête ma croissance. Je suis flexible et résistant.
    Aussi nous sommes l´ornement favori des jardins de lettrés car nous restons à son côté après les tempêtes et les frimas…

  • Je m´ennuie !
  • Voilà ! Veux-tu jeter un coup d´oeil à mon manuel de peinture ?
  • Bon…
  • Alors on va commencer à regarder les noeuds…
  • Les noeuds ? Mais… pourquoi ?
  • Parce qu´au même temps tu apprendras à assembler en modules combinables par éléments… c´est une structure mais aussi une carte céléste…

à suivre….

Sources et crédits

1. Yolaine Escande. L’arbre en Chine : l’art de l’inutilité et de l’absence d’action.

2. Jackie Pigeaud. L’arbre ou la Raison des arbres. https://books.openedition.org/pur/53997?lang=es

3. Marielle de Brie. https://www.mariellebrie.com/les-tigres-sur-la-tete-histoire-des-chapeaux-tigres-des-enfants-chinois/

4. Brigitte Baptandier. Le rituel d’Ouverture des Passes. Un concept de l’enfance. L’Homme, 1996, tome 36 n°137.

Chine : facettes d’identité. pp. 119-142. https://www.persee.fr/doc/hom_0439-4216_1996_num_36_137_370038

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *